Assurance décès

une expérience à partager (comment j'ai pu régler cette question) ? besoin d'encouragement ? c'est ici !

Modérateurs : Primerose, daniel

Avatar de l’utilisateur
Tinkerbell
adhérent albi
adhérent albi
Messages : 15
Inscription : jeu. 07 sept. 2017, 11:45 am
Localisation : Toulon
Contact :

Assurance décès

Message non lu par Tinkerbell » jeu. 20 déc. 2018, 9:39 pm

Bonjour à tous,

J'ai 28 ans et je souffre d'une CSP depuis 1 an et demi.

Faisant récemment un point sur mes assurances, je me rends compte que depuis que j'ai changé de banque, je n'ai plus d'assurance décès (non pas assurance vie ou assurance emprunteur mais je parle bien d'assurance décès). Mon mari et moi souhaitons également contracter un prêt immobilier d'ici 1 an, nous avons donc décidé de faire la demande d'une assurance décès auprès de l'AGPM (assurance pour militaires) avant de faire prochainement la demande d'une assurance emprunteur pour laquelle le questionnaire médical sera identique. Après être passée devant mon médecin traitant qui a du remplir le dossier + prise de sang + analyse d'urine, mon dossier a finalement été refusé par le biais d'une simple lettre en recommandé. Ont ils le droit de me refuser l'assurance ? L'assurance décès ne pourrait il pas rentrer dans les conditions de souscription à la convention Aeras ? A quelle assurance décès pourrais-je demander une souscription avec réponse positive ?

Merci d'avance pour vos réponses

Gwen

Avatar de l’utilisateur
Primerose
adhérent albi
adhérent albi
Messages : 894
Inscription : jeu. 09 avr. 2015, 10:24 pm

Re: Assurance décès

Message non lu par Primerose » lun. 24 déc. 2018, 9:00 am

Bonjour Tinkerbell,

nous savons bien que dès lors nous déclarons avoir une maladie chronique qui plus est rare, nous sommes exposés à des refus de prêts, d'assurance décès etc. Bref, nous sommes considérés comme des personnes à risque!Je pensais que c'était la crainte du décès, mais que nenni! Un ami ancien assureur m'a expliqué que les plus grandes craintes des assureurs à notre encontre est l'invalidité qu'ils estiment être le plus haut risque fortement probable d'où les refus que nous essuyons! (cet ami lui-même diabétique stabilisé m'a dit ne plus déclarer son diabète !).

Tu demandes s'ils ont le droit de refuser l'assurance, malheureusement oui, car si nous n'entrons pas dans leurs fameuses cases, eh bien, ils refusent estimant les risques trop élévés! Et on te dit que beaucoup est fait pour que les malades puissent emprunter facilement!! Mais de quelle genre de maladie parle t-on?? ( tout comme toi, j'avais fait un dossier, avec certificat favorable de mon spécialiste, plus prise de sang, etc et bien comme toi j'ai reçu un refus par lettre recommandée!! ( en sachant que d'emblée j'avais été placée en risque 2, devenu par la suite risque 3!!! ).

Reste le courtier... j'ai eu affaire à un courtier , mais il m'a demandé une batterie d'examens non remboursés, et j'ai dû renoncer devant la complexité du dossier.
Mais si ton mari est militaire, peut-être existe t-il dans sa corporation des avantages sur la plan des assurances?

Néanmoins, nous avons pu emprunter, et nous avons pu signer l'achat en attendant toutes ces réponses négatives! La banquière a été surprise que je ne puisse avoir d'assurance mais comme mon mari en avait une, elle n'a pas fait d'objection, de toutes façons la vente était déja signée...ouf...mais bon, j'aurais aimé être assurée.

En attendant d'avoir de tes nouvelles, je te souhaite de passer de bonnes fêtes!!

Répondre