La Journée d'informations Médicales d'albi pour 2019 est annoncée sur le site

consultez toutes les vidéos créées par albi !
albi a réalisé un ensemble de vidéos sur la Cholangite Biliaire Primitive (CBP), la Cholangite Sclérosante Primitive (CSP), l'Hépatite Auto-Immune et le syndrome de chevauchement (HAI+CBP ou HAI+ CSP). Pour chaque maladie il y a une version courte (<10 minutes) et une version plus détaillée (environ 20 minutes):
CBP : Vidéo de la Cholangite Biliaire Primitive
CSP : Vidéo de la Cholangite Sclérosante Primitive
HAI :Vidéo de l'Hépatite Auto-Immune
"Chevauchement" :Vidéo du syndrome de Chevauchement

albi, association agréée par le Ministère des solidarités et de la Santé
Consultez notre article albi association agréée... qui explique ce qu'implique cette reconnaissance

Entre immunosuppresseur et contraception

une expérience à partager (comment j'ai pu régler cette question) ? besoin d'encouragement ? c'est ici !

Modérateurs : Primerose, daniel

Avatar de l’utilisateur
Vinlor
Messages : 5
Inscription : sam. 19 mai 2018, 2:30 pm

Entre immunosuppresseur et contraception

Message non lu par Vinlor » lun. 21 mai 2018, 1:05 am

Bonjour,

Suite à ma présentation et à ma brève "annonce" je viens ouvrir ce sujet sur les difficultés que je rencontre pour trouver une solution en matière de contraception.

Je suis actuellement sous Néoral et ce depuis bientôt plus 20 ans, je subis quelques effets secondaires dont je me suis accommodée. Mais voilà plus d'un an que je suis avec mon copain et l'année dernière j'ai pris un rdv avec une gynécologue pour trouver un moyen de contraception autre que le préservatif.

Lors de ce rdv, la gynécologue un peu "craintive" face à mon "cas" a préféré que je demande à mon gastro-entérologue quel type de contraception serait non contre indiqué avec mon immunosuppresseur. Elle hésitait entre une pilule progestative dite continue ou un stérilet en cuivre. Puisque la pilule combinée m'est fortement contre indiquée en lien avec les interactions du à mon traitement anti-rejet et pour le stérilet hormonal c'est pareil.

Mon gastro-entérologue n'ayant pas de solution pour moi (et ceci ne faisant pas partie de sa spécialité et je comprend), la gynécologue me prescrit la pilule progestative. Au bout de 4 mois de prise, me voilà complètement déprimée à pleurer quasiment tous les soirs, à fleur de peau avec des troubles de l'humeur pas possible une impression de cocotte minutes dans ma tête et pour couronner le tout, avec des règles continues depuis 1 mois et demi ... C'est pas possible j'arrête (surtout que l'on venait de me trouver des calculs dans le foie, à peu près à la même période que le début de la prise de ma pilule) et afin d'éviter les complications (anémie et fatigue ... j'ai préféré la stopper, bien évidement en informant ma gynécologue, qui me conseille de la reprendre tout de même après l'intervention ... parce que pour elle, finalement le stérilet en cuivre ne conviendrait pas ... donc elle n'a pas de solution).

Puis après cette intervention en septembre, j'attends décembre pour reprendre rdv avec une autre gynécologue (pour avoir un avis différent et trouver une autre solution). Mais apparemment selon elle, les 4 mois n'ont pas suffit et il faut que je réessaye et si vraiment ça ne va pas, elle verra pour me poser un stérilet. Très bien, je me relance dans la prise de la pilule ... et voilà qu'au bout de 3 mois et demi ... j'ai rebelote les mêmes symptômes que précédemment. Avec en plus
des infections urinaire sur infections urinaire, des mycoses, une humeur de plus en plus déprimée et à en avoir des idées pas toujours très claires... Je me sens mal et je craque je l'arrête.

Donc me voilà, actuellement après 2 semaines d'arrêt de la pilule, avec quelques effets secondaires encore présents mais dans la tête, ça va déjà beaucoup mieux!


Mais alors, du coup, je prend quoi comme contraception ?

Parce que la pilule, clairement je ne veux pas la reprendre, d'ailleurs je veux éviter de prendre des hormones, puis déjà sur le long terme les immunosuppresseurs sont un poison pour mon corps alors hors de question d'y rajouter les effets des hormones.

Mais du coup, le stérilet en cuivre (qui selon mon gastro, ne sont pas non plus idéal) et après de multiples recherches, j'en conviens, il fait partie des contre indications aux traitements immunosuppresseurs, puisqu'il y a un risque infectieux et de moindre efficacité secondaire aux traitements immuno.

Si vous avez des expériences, des solutions je suis preneuse, je retourne voir ma gynécologue mercredi, mais je ne comprend pas pourquoi, elle m'a dit la dernière fois que le stérilet n'était pas un problème en lien avec mon traitement ... je suis complètement perdue, alors je vous demande, que prenez vous, les femmes qui êtes sous immunosuppresseurs comme contraception ? (j'ai pensé à d'autres alternatives, comme le diaphragme ... mais je connais personne qui l'utilise)

Merci d'avoir lu pour les courageuses et courageux ... je serais ravie de lire vos avis et expériences !! :-P

sissi
adhérent albi
adhérent albi
Messages : 181
Inscription : mar. 17 mars 2009, 1:41 pm
Localisation : auch

Re: Entre immunosuppresseur et contraception

Message non lu par sissi » lun. 21 mai 2018, 11:24 am

Bonjour et bienvenue,
Pour la contraception, il est vrai que c'est un peu compliqué, car (en ce qui me concerne "CBP") cela concerne surtout les femmes après la ménopause. Donc, mon gygy m'a dit de voir avec mon gastro qui m'a dit qu'il n'était pas gynéco... bref, on est un peu beaucoup dans le flou. Perso, il a opté pour le stérilet hormonal, et depuis sa pose, mes analyses ont grimpé ; mais les médecins ne pensent pas que cela soit lié à la contraception. Ta pathologie est différente, de plus tu as un traitement complètement différent du mien ; mais en ayant beaucoup parlé de ce sujet autour de moi, j'ai une amie qui utilise un diaphragme et qui en est enchantée. Tu devrais en parler avec ta toubib, car c'est une excellente piste et idée. Le stérilet en cuivre ne convient pas toujours en fonction des médicaments, et les règles sont beaucoup plus abondantes et/ou longues. En résumé, je crois que les préservatifs (masculin ou féminin) ou le diaphragme, sont les méthodes de contraception dit mécaniques, et non chimiques.. du coup, aucun effets indésirables.
Ce ne sont que des avis à confirmer. Belle journée à toi, et à tous les oursons et oursonnes

Avatar de l’utilisateur
Vinlor
Messages : 5
Inscription : sam. 19 mai 2018, 2:30 pm

Re: Entre immunosuppresseur et contraception

Message non lu par Vinlor » lun. 21 mai 2018, 11:33 am

Merci pour ta réponse rapide ! C'est vraiment délicat ce sujet et peu de recherches ont été établi sur le sujet ... ça me rassure de voir que je ne suis pas la seule à me prendre la tête !

Pour le diaphragme j'ai souvent lu, que le taux d'efficacité n'était pas très important, mais que ça dépendait surtout de son utilisation. Bref, il faut bien apprendre à s'en servir et à le poser ... j'y pense de plus en plus vraiment !!
Ton amie, l'utilise depuis combien de temps ? elle n'a jamais eu de soucis ?

pascale elise
Messages : 21
Inscription : mer. 28 mars 2018, 1:42 pm

Re: Entre immunosuppresseur et contraception

Message non lu par pascale elise » mar. 22 mai 2018, 10:23 pm

Je pense que la solution avec le diaphragme ou le préservatif féminin est une bonne méthode . J'ai eu des retours de patientes à qui je délivrait des antirétro-viraux à l'Hôpital et à qui on donnait des préservatifs féminins ,très satisfaites . Tu peux aller t'en procurer gratuitement dans une pharmacie Hospitalière ,ou sur un centre de dépistage VIH peut être même dans un planning familial . Ils t'expliqueront comment le poser correctement . Si tu veux j'ai un article en pdf de l'Hôpital Necker très intéressant sur la contraception des patientes atteintes de maladie chronique ou greffée . Je met le lien ici ,si celà peut aider . Bonne et belle soirèe à toi ainsi qu'aux forumeurs .
http://hopital-necker.aphp.fr/wp-conten ... niques.pdf

Avatar de l’utilisateur
Vinlor
Messages : 5
Inscription : sam. 19 mai 2018, 2:30 pm

Re: Entre immunosuppresseur et contraception

Message non lu par Vinlor » mar. 22 mai 2018, 11:23 pm

Je te remercie pour ces informations ! Demain je voie ma gynécologue, je vais lui en parler et en demander un !

Pour le dossier pdf de l’hôpital Necker, je l'avais trouvé sur internet (après avoir passer des heures entières à me chercher une solution) et bien sure je l'avais lu en long, en large et en travers !!!

Répondre